Spectacle envoûtant, poétique et ludique

Spectacle envoûtant, poétique et ludique

Un piano, cinq personnes, dix mains, une scène, des musiciens talentueux qui, à coup sûr, feront chavirer le cœur des plus sceptiques d’entre nous. Voici PianOrquestra.

Basé au Brésil, le groupe n’est pas pour autant 100% du pays de la samba. Il y a de la multiculturaliste avec la présence de Masako Tanaka, venu du Japon et qui représente parfaitement l’intégration et le bonheur d’être « adopté » par une nation comme celui du Brésil. « J’adore ce pays, dit-elle en appréciant son verre de vin rouge à L’Osteria Bolgheri. Sa culture, son climat, ses habitants, ouverts, souriants et toujours la joie dans les yeux. Je suis fascinée, heureuse d’être là, et la musique, ce rythme si particulier et si entraînant. Je suis conquise. » Son allant, sa spontanéité traduisent parfaitement l’ambiance qui règne au sein de PianOrquestra.

Claudio Dauelsberg , directeur artistique le confirme. « C’est extraordinaire de bosser avec de telles personnes. Elles sont talentueuses, mais elles ont, aussi, cette sensibilité que je recherche au niveau artistique. » Composé de musiciens multifacettes, le groupe « subit » les départs, mais trouve toujours quelqu’un pour remplacer et continue à travailler en harmonie. En osmose totale. Entre eux, mais également avec un public, peut-être un brin récalcitrant, mais qui finit par être conquis à en redemander encore et encore.

Des objets insolites s’ajoutent au spectacle

Avec une imagination infinie, les cinq revisitent la musique brésilienne, de Villa Lobos à la samba. Outre le côté musical, le visuel est époustouflant avec un travail autour du piano, pièce centrale du spectacle. A chaque son, une nouvelle découverte, avec l’ajout d’objets plus insolites les uns que les autres : des cordes, des cartons, une ligne de pêche, des gants, des bâtons ou des sandales en caoutchouc sont accrochés et le piano peut devenir un violon ou encore une guitare.

Crée en 2003 à Rio de Janeiro, le groupe est actuellement en tournée en Europe. Après avoir bravé le froid des pays baltes, le voici en Suisse pour un unique spectacle le samedi 3 novembre 2018 aux Faux-Nez. Même si l’hiver n’est pas vraiment là, ce spectacle réchauffera assurément le cœur de tout le public.

Plus d’information: Le site du café-théâtre Les Faux-Nez

« Vue Sur La Mer »

« Vue Sur La Mer »

Pour fêter ses 20 ans et après plusieurs années de collaborations avec d’autres compagnies, les musiciens de Boulouris 5 piaffent tels des adolescents de revenir  à leur formation première : le quintette. Tels les interprètes en herbe qu’ils étaient en 1998, ils désirent, pour leur anniversaire, dévorer de nouvelles partitions, arranger les musiques qui les touchent et composer sur mesure.

 

Le concert sera fait de musiques originales diverses, qui sont toutes en lien avec « la mer ». Cette mer qui lie les cinq musiciens par leurs origines respectives et par une première escale fondatrice à Boulouris/commune du sud de la France) sur les rives de laquelle le quintette regardait l’horizon vers cette Argentine qui a donné l’accent à leurs premières harmonies. Les mers, amphithéâtres de la diversité culturelle sont à l’origine de la richesse de  leurs musiques.

 

Le répertoire créé pour l’occasion

 

Ils interprèteront ainsi des œuvres originales composées et arrangées par les deux compositeurs du groupe, Ignacio Lamas et Jean-Samuel Racine ainsi que les arrangements inattendus, des découvertes  sud-américaines des nouveaux tanguéristes et quelques morceaux de Piazzolla qu’ils n’ont encore jamais joués. Et comme on n’a pas tous les jours vingt ans des amis du quintette, Lee Maddeford, Antoine Auberson, Benoît Moreau et Daniel Perrin, ont composé pour l’occasion.

 

La forme du spectacle

 

Un concert-spectacle engagé, à l’image des cinq personnalités du quintette, dont la narration suit le fil des notes dans une dramaturgie développée sur cette scène et cet espace poétique que leur offre le Théâtre du Jorat par l’univers de la chorégraphie Youngsoon Cho Jacquet et celui du dramaturge Christophe Jacquet. Deux visions qui  les portent dans cette envie fondatrice de sortir du cadre du concert, les faisant parfois quitter sans complexe leurs rôles de musiciens, sans se prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Simplement parce qu’ils aiment se raconter des histoires et emmener le public avec eux.

                                                                                   

Distribution        Musiques et arrangements  
Violon Stéphanie Joseph  Jean-Samuel Racine, Ignacio Lamas,
Clarinette    Jean-Samuel Racine Benoît Moreau, Lee Maddeford,
Clarinette basse Anne Gillot  Daniel Perrin, Antoine Auberson,
Guitare Ignacio Lamas     Anne Gillot
Contrebasse  Jocelyne Rudasigwa  
Mise en scène Youngsoon Cho Jacquet   
Dramaturge Christophe Jacquet  

 

 

Tout public. Durée 1h20

 

(Article: Pascal Ventura)

 

 

Boulouris 5  présente

Spectacle musical « Vue Sur La Mer »

Vendredi 7 septembre 2018 – 20h

Théâtre du Jorat – Mézières